Panier
Pour remplir le panier, choisissez vos graines dans le catalogue

La sélection des porte-graines



Grâce à la sélection naturelle les plantes vont s’adapter à leur milieu et à leur climat.

Prenons l’exemple du pissenlit :
dans une prairie riche on pourra observer que les fleurs sont grosses et la rosette est fournie alors qu’en montagne dans une terre caillouteuse le pissenlit sera peu fourni en feuillage et avec des petites fleurs.

On comprend qu’une sélection naturelle à été à l’origine des différences de ces deux plantes pourtant identiques au départ.
Bien que nous ne contrôlions pas la sélection naturelle nous comprenons l’intérêt de conserver les semences des plantes qui ont poussées dans notre jardin, dans notre terre sous notre climat.

Et nous allons tenter d’aider la sélection naturelle, car l’adaptabilité au milieu n’est pas notre seul centre d’intérêt.

Effectivement nous voulons aussi que les fruits soient charnus, goûtus, résistants aux maladies, ect...
Pour cela nous allons donner un coup de main à la nature, nous allons même lui forcer la main !

Ce texte n’explique pas comment créer des variétés, mais comment les conserver. Et pour conserver une variété il faut commencer par établir une liste de critères qui peuvent êtres basés sur différents choix :

  • Soit on décide de suivre scrupuleusement les descriptions des variétés tel qu’elles ont été créées par les semenciers, dans ce cas il faudra supprimer les plantes qui ne correspondent pas au critères établis par le semencier.
  • Soit on décide de partir d’une variété qu’on affectionne particulièrement et de créer soit même sa liste de critères.

Par exemple :

J’adore cette laitue, je trouve son croquant irrésistible. Génial, voici une base de sélection, je me fous royalement des critères de sélection du semencier qui voulait absolument que cette salade ait des petits points rouges sur le bout des feuilles.
Car moi j’ai remarqué que parfois certaines de mes plantes étaient plus croquantes que d’autres. Je vais donc conserver ces plantes là pour faire mes semences.
Et les saisons suivante je continuerai ainsi. Au bout de plusieurs saisons, ma laitue sera issue de cette variété à points rouges mais aura été sélectionnée pour son croquant.
Elle aura donc bénéficié de la sélection naturelle, celle que mon terroir impose et de la sélection du "croquant", celle que je voulais.


Que l’on décide de respecter ou non les critères d’une variété, il y a des critères de sélection que l’on appliquera toujours :

  • Au stade du semis :

Ne semer que des graines qui sont belles, éloigner systématiquement les graines difformes.
Lors de la levée, vérifier l’uniformité de celles-ci et éloigner les sujets difformes. Si la levée s’étale sur plusieurs jours, préférer conserver les plantules qui sont sorties les premières.

-* Au moment de la croissance :

Ne conserver que les plantes qui ont une croissance normale, et qui se développent correctement.

-* Au stade de la floraison :

Vérifier que la floraison arrive uniformément sur vos plantes. Si une de vos plantes fleurit trop précocement c’est souvent le signe d’un stress. Ne conserver pas ses graines.
Parfois sur des variétés bisannuelles une floraison peut surgir la première année, il ne faut surtout pas garder les semences de cette plante.

  • À la fructification :

C’est le moment de sélectionner les plus beaux sujets. Il faut toujours récolter des fruits très mûrs et exempt de maladie. Récolter les fruits en pleine saison, laisser de coté les derniers, ceux qui mettent longtemps à mûrir.

  • Et enfin à la récolte des graines :

Il faut trier correctement les graines, éliminer celles qui sont difformes, creuses ou anormales.

Mais tout cela vous le saviez déjà, car c’est ce que vous auriez fait si on ne vous avait rien dit ! Car c’est ce qu’a fait l’humanité depuis la nuit des temps. Conserver, c’est cultiver et sélectionner, c’est un savoir faire qui appartient à chaque jardinier-e-s.

C'est beau la nature !