Panier
Pour remplir le panier, ajoutez au panier vos graines parmi nos variétés.
Pour 10 sachets commandés,
le 11ème est offert !

Frais d’envoi minimum de 2€ puis 40cts par sachet suivant.

Graines biologiques d'Alliaire officinale
(Alliaria petiolata)

Le sachet de 0,50 g de graines d’Alliaire Officinale BIO
L’alliaire officinale est une plante aromatique qui aime l’ombre et la fraîcheur, et qui possède un goût d’ail. Toute la plante est comestible, de la graine aux racines. C’est une variété originale à cultiver dans les coins ombragés du jardin.
2,90 
Fiche technique
Caractéristiques Catégorie Aromatiques: Alliaire
Nom commun Alliaire
Nom vernaculaire et autres dénominations  Herbe à l'ail
Famille botanique brassicacée/ crucifère
Nom latin Alliaria petiolata
Variété plante sauvage
Origine géographique Originaire d'Europe et d'Asie de l'Ouest
Nombre de graines par gramme Environ 400 graines par gramme
Température de germination des graines 10°C à 20°C
Temps de germination De 10 jours à 2 semaines

En savoir plus sur les graines biologiques d'Alliaire officinale

L’alliaire officinale est une plante annuelle ou bisannuelle originaire d’Europe et d’Asie de l’Ouest. Elle appartient à la famille des Brassicacées, la même famille que le chou, la moutarde, et le radis. Cette plante pousse généralement dans des sols riches en nutriments, bien drainés et légèrement humides, mais elle peut s’adapter à divers types de sols.

L’alliaire officinale se développe dans des zones ombragées ou partiellement ombragées, souvent sous la canopée des arbres ou dans des zones boisées.

Elle fleurit au printemps, généralement de mars à mai, bien que la période exacte puisse varier selon la région et les conditions climatiques locales.

Les feuilles de cette plante peuvent être récoltées au printemps et au début de l’été, avant que la plante ne produise ses fleurs. Pour une saveur optimale, il est recommandé de les récolter lorsque la plante est encore jeune. Les feuilles ont une odeur d’ail caractéristique lorsque vous les froissez, ce qui les rend intéressantes pour la cuisine et d’autres utilisations.

Comment cultiver l’alliaire officinale

L’alliaire est une plante bisannuelle, ce qui signifie qu’elle forme sa "rosette" la premiere année et qu’elle monte en graine la saison suivante.

  • Comment semer l’alliaire : L’alliaire se sème généralement au printemps en pleine terre. Les semis se font entre avril et mai. Il faut lui dédier un espace, comme on laisserait un espace pour de la mâche.
  • Type de sol : L’alliaire aime particulièrement les sols frais et humifères. Elle préfère un sol qui reste humide toute la saison.
  • Exposition : Il faut lui choisir un coin à la mi-ombre. Elle apprécie les lisières de forêt, voire même un coin ombragé qui reçoit la lumière du matin ou du soir. Elle peut pousser en plein soleil, mais elle devient "maigre", et son feuillage est plus fibreux, donc moins bon en utilisation culinaire.

Les utilisations culinaires de l’alliaire officinale


L’alliaire officinale est une plante comestibles. toutes les parties de la plante se mange. Voici quelques façons courantes d’utiliser l’alliaire en cuisine :

  • Racines : Les racines de l’alliaire ont un goût similaire à celui du radis et peuvent être consommées. Elles sont souvent utilisées pour leur saveur piquante dans les préparations culinaires. (par contre c’est un peu raide !)
  • Feuilles : Les jeunes feuilles de l’alliaire peuvent être mélangées dans les salades, les poêlées de légumes ou autre... c’est très bon !
  • Tiges : Les tiges de l’alliaire, particulièrement celles récoltées au printemps, ont un goût sucré rappelant le chou. Elles peuvent être facilement intégrées à des recettes.
  • Condiment : Les graines de l’alliaire peuvent être utilisées comme condiment,on en fait une moutarde en broyant les graines, ou en les mélangeant a des graines de moutardes.
  • Pesto : Vous pouvez préparer un pesto à base de feuilles d’alliaire en les mixant avec des noix, de l’huile d’olive, de l’ail et du parmesan. Vous connaissiez le pesto d’ail des ours, voici le pesto d’alliaire !
  • Beurre à l’ail : Mélangez des feuilles d’alliaire hachées avec du beurre pour obtenir un beurre à l’alliaire parfumé.
  • Conservation : Si vous souhaitez conserver l’alliaire pour une utilisation ultérieure, les feuilles peuvent être conservées dans de l’huile d’olive ou congelées. Cela vous permettra de profiter de sa saveur tout au long de l’année.

L’alliaire ne supporte pas bien la cuisson, car elle peut devenir amère et perdre son odeur d’ail caractéristique. Il est préférable de l’ajouter aux plats juste avant de les servir pour conserver sa saveur fraîche.

Anecdotes sur l’alliaire officinale

Des graines de cette plante sous forme de phytolithes ont été identifiées dans des dépôts de nourriture sur des poteries préhistoriques. C’est la première preuve directe de l’utilisation d’une épice dans la cuisine en Europe entre 6 100 et 5 750 ans avant le présent

Au Moyen Âge, l’alliaire officinale était souvent utilisée pour masquer les odeurs désagréables dans les maisons et sur les vêtements. On la plaçait dans les chaussures pour neutraliser les odeurs de pieds. (enfin les chaussures ne sentaient plus le fromage, mais l’ail ! ou encore pire le fromage et l’ail !)

Origine du nom savant : Alliaria petiolata

  • Alliaria :La première partie du nom, "Alliaria", est dérivée du mot latin "allium", qui signifie ail. Cela fait référence à l’odeur caractéristique d’ail que dégage la plante lorsqu’on froisse ses feuilles. Bien que l’ail des ours ait une odeur similaire à celle de l’ail, il ne fait pas partie de la même famille botanique que l’ail cultivé (Allium sativum).
  • Petiolata : La deuxième partie du nom, "petiolata", provient du mot latin "petiolus", qui signifie pédoncule ou tige de feuille. Cela fait référence à la présence d’un pédoncule (ou petiole) distinct entre la feuille et la tige de la plante.
Période de semis/plantation
  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D
Période de floraison/récolte
  • J
  • F
  • M
  • A
  • M
  • J
  • J
  • A
  • S
  • O
  • N
  • D
Méthode de culture
2 méthodes de culture proposées pour les graines biologiques d'Alliaire officinale
Semis en mai en pleine terre
Semis en mai en pleine terre

Méthode de culture

  • Fin avril, début mai, semez vos graines en plein champ. Au préalable vous aurez préparé votre sol : il faut qu’il soit "terre à nue" et exempt de racines (qui pourraient repartir plus vite que vos graines !) L’idéal étant de préparer son sol en installant des cartons à l’automne. Il suffira d’enlever ces derniers et de mettre un léger coup de binette afin de décompacter le sol.
  • Espérez une bonne pluie, sinon arrosez et paillez sommairement afin que la lumière et la chaleur puissent réchauffer le sol.
  • En juin, pendant la pousse de vos plantules, arrosez légèrement mais laissez vos plantes souffrir un peu afin de ne pas les habituer au luxe et laissez-les faire des racines qui iront chercher l’eau en profondeur !
  • Lorsque vos plantes sont assez grandes, éclaircissez si nécessaire et paillez beaucoup afin de limiter les arrosages.
  • Profitez bien de vos plantations, de vos récoltes et dégustez les légumes de votre jardin !

Semis en juin pour des récolte au printemps suivant
Semis en juin pour des récolte au printemps suivant

Méthode de culture

  • Au mois de juin, semez vos graines en caissettes. Maintenez-les humides et à l’abri du soleil de midi.
  • En août, repiquez vos plantules en godets individuels. Tenez-les toujours bien humides et faites attention aux coups de chaleur.
  • Les godets devront être rentrés en serre froide pour l’hiver.
  • À partir de mars les plantes pourront être repiquées en extérieur au jardin.
  • Pensez à bien pailler pour limiter les arrosages.
  • Profitez de vos récoltes ou de vos fleurs pendant le printemps et/ou l’été.
Vertus médicinales

Les vertus médicinales de l’alliaire officinale

L’alliaire officinale (Alliaria petiolata) possède certaines vertus médicinales qui ont été reconnues et utilisées traditionnellement. Voici quelques-unes de ses vertus médicinales :

  • Propriétés Antibactériennes : L’alliaire officinale contient des composés soufrés similaires à ceux de l’ail, ce qui lui confère des propriétés antibactériennes. Elle a été utilisée pour traiter des infections bactériennes mineures.
  • Diurétique : Certains l’utilisent comme diurétique naturel pour favoriser l’élimination de l’excès de liquides du corps.
  • Expectorante : Elle a été traditionnellement utilisée pour aider à soulager la congestion des voies respiratoires et faciliter l’expectoration en cas de toux et de bronchites.
  • Anti-inflammatoire : L’alliaire officinale peut avoir des propriétés anti-inflammatoires en raison de ses composés soufrés. Elle a été utilisée pour réduire l’inflammation.
  • Richesse en Nutriments : Les feuilles de l’alliaire officinale sont riches en vitamines et en minéraux, notamment en vitamine C et en bêta-carotène, ce qui en fait une source nutritionnelle potentielle.
Récolter les semences

Comment faire ses graines d’alliaire officinale

  • Les graines d’alliaire se récoltent l’été de la deuxième année de culture.
  • Une petite parcelle (une douzaine de pieds minimum) devra être dédiée à la production de semences. Il ne faut pas récolter les fleurs ni le feuillage sur les porte-graines. Ne conserver que les pieds vigoureux !
  • Pour récolter les graines d’alliaire il faut attendre que les gousses soient sèches et qu’elles éclatent entre vos doigts.
  • récolter les gousses dans un grand sac en tissu.
  • Les étaler sur un linge au sec dans un lieu ventilé pour finir le séchage.
  • Une fois bien sèches les gousses devront être frottées entre vos mains afin de libérer les graines
  • Une fois émiettées les graines doivent êtres nettoyées des impuretés. Aidez-vous du vent, de votre souffle et/ou de tamis.
  • Conservez les graines d’alliaire au frais, au sec et à l’abri de la lumière.
Haut de page