Panier

Pour remplir le panier, choisissez vos graines dans le catalogue

APPEL A SOUTIEN

L’Association Pensez Sauvage conserve et diffuse des graines non hybrides de légumes et de fleurs, issues de ses cultures, dans le respect des sols et de l’environnement.
Elle participe ainsi, à son échelle, à la pérennisation d’un héritage alimentaire en proposant aux jardiniers des semences reproductibles.
Oui ! Reproductibles car, toutes les graines issues de ces cultures peuvent être ressemées et ne seront ainsi que plus adaptées à leur terroir.

Depuis 10 ans l’association est hébergée « chez l’habitant » qui n’est autre que ses bénévoles.
Désormais elle désire s’établir dans un lieu pérenne avec des terres et des locaux afin d’enrichir ses ateliers.

En effet, l’association est jusqu’ici limitée par la place et nécessiterait de disposer d’un bâtiment pour le stockage des légumes et le séchage des graines ainsi que d’un bureau pour l’ensachage, l’expédition des semences et la gestion administrative de l’activité.

L’acquisition d’une ferme permettrait d’élargir le catalogue en plantant d’avantage de semences mais aussi d’enrichir la biodiversité en implantant un verger, une mare, des haies et des ruches afin d’y abriter une faune plus riche, indispensable à l’harmonie des cultures.
Et pourquoi pas un conservatoire de papillons !

L’association projette aussi de travailler en partenariat avec des structures qui proposent des activités culturelles en milieu rural, compagnies de théâtre, groupes de musique...

Pour soutenir l’association dans l’achat de ce lieu vous pouvez diffuser ce message largement et/ou faire un don grâce au formulaire ci dessous, et si vous préférez vous pouvez envoyer un chèque à l’ordre de "Pensez Sauvage" à : Association Pensez Sauvage Lieu dit Fondard 03350 Theneuille.

Merci à toutes et à tous !

Si vous ne voyez rien apparaitre, cliquez sur le lien HelloAsso suivant : HELLOASSO

LE PROJET :

Nous espérons récolter suffisamment de fonds pour constituer un apport conséquent, afin que l’association puisse accéder à un crédit immobilier.
Ensuite, nous arpenterons les campagnes environnantes pour dénicher la ferme idéale !

Nous estimons avoir besoin de 3 hectares de terrain pour y implanter un verger, un rucher, plusieurs jardins, des serres de maraîchage, des champs pour reproduire des semences de céréales anciennes et un espace pour la création d’une zone humide.

Dans l’idéal, nous aimerions que cet endroit soit situé loin des potagers voisins afin de pouvoir cultiver des portes graines sans risque d’hybridation.

L’eau sera un élément crucial pour le choix du lieu ; il nous faudra disposer d’un puits, d’un étang ou d’une rivière. En effet, si nous travaillons avec le moins d’eau possible pour les cultures, ces dernières année ont été particulièrement frappées par la sécheresse. Par ailleurs, nous voudrions équiper nos bâtiments d’un système de récupération d’eau de pluie qui pourrait alimenter une mare.

Nous aimerions laisser des zones en friche car elles sont essentielles pour abriter une partie de la faune sauvage.

Des dépendances permettraient de disposer d’un espace de travail pour la mise en sachet des graines et d’un bureau pour l’administration et la gestion du site internet.
Nous aurions aussi besoin d’un espace de stockage pour les légumes, d’un lieu de séchage pour les semences et éventuellement d’un espace pour animer des ateliers et accueillir du public dans de bonnes conditions.
Une maison d’habitation sur le lieu sera louée aux bénévoles qui assureront le suivit des cultures, l’accueil du public ainsi que l’expédition des semences.

Une fois le lieu choisi, il faudra sûrement jouer de la truelle, remonter des murs, poser quelques tuiles et réparer quelques fenêtres. Les restaurations et aménagement de bâtis seront effectuées avec des matériaux locaux et écologiques.

Nous aimerions que ce lieu aie une dimension collective et qu’il puisse, par ses espaces et ses activités, devenir un endroit convivial et culturel.
Nous envisageons de partager cet espace avec des associations qui proposeraient du théâtre, de la musiques et des ateliers artistiques pour créer une dynamique rurale commune à nos valeurs.

Nos recherches s’étendront dans un rayon de cent kilomètres autour de Montluçon, dans le Bourbonnais, la Creuse, le Limousin ou le Bas-Berry.

Merci à toutes et à tous pour l’attention que vous portez à notre projet.
Nous comptons sur vous pour diffuser largement ce message.

NOTRE HISTOIRE…

En 2010, nous avions 25 ans, les yeux remplis d’étoiles, nous étions un peu engagés sur les bords avec un sérieux penchant pour l’écologie. L’envie d’agir face aux brevets sur le vivant et la privatisation du bien commun, face à l’agriculture moderne et sa chimie mortifère, nous a décidés à agir.

Pendant que Violette est partie faire une école agricole, Mikou s’est retroussé les manches, a pris une bêche, un râteau et " en avant les jardins ! "
En parallèle, les bouquins de botanique, les ouvrages sur les techniques alternatives de jardinage et les expérimentations sont venus enrichir nos pratiques.

La formation de Violette a continué, elle y a appris les rendements à l’hectare, les rudiments de la monoculture de l’endive, comment s’endetter et devenir une technicienne de l’agriculture moderne.
Elle lui a surtout appris que le statut d’agriculteur contraint à la rentabilité et que le modèle d’installation standard ne nous correspondait pas du tout.

Notre premier jardin...

Après une longue réflexion, nous avons donc opté pour la création d’une association.
Pensez Sauvage a vu le jour : nous allions conserver et diffuser des semences reproductibles et ainsi préserver une partie du patrimoine constitué par un travail de sélection sur plusieurs générations.

Nous cultivons à la main, avec toutes les techniques alternatives possibles : sur buttes, avec paillage, purins d’orties, sans arrosage, sans retourner les sols et surtout sans produits toxiques.
Nous emmenons nos cultures à terme pour en extraire les semences. Nous confectionnons nos séchoirs et aménageons notre salon en lieu de stockage.
L’hiver près du poêle, entre les potimarrons et les gourdes, nous remplissons de petits sachets avec les graines issues de notre travail.
Nous montons aussi le site internet pensezsauvage.org grâce à Anne-Lise, notre artisane informaticienne, avec un coup de pouce de la joyeuse communauté des logiciels libres.
L’association gagne un peu de sous et s’achète une brouette et un râteau neuf. Des ailes lui poussent et elle part à l’aventure ! L’aventure cévenole : migration vers la montagne et ses terres difficiles perdues à trente minutes de marche de la civilisation. Nous y avons repensé nos méthodes qui s’apparentent désormais à la permaculture.

Depuis sa création l’association a réalisé moult projets grâce à la vente de ses
semences :
- participation à la réhabilitation d’une châtaigneraie, à la plantation de petits fruits, à l’ entretien d’un verger et à la production de légumes au sein d’un projet agricole collectif
- soutien au conservatoire Baseli d’Ardèche, à des écoles, à des Maisons de Jeunes, à des jardins partagés et à des associations par des dons de semences
- ateliers de récup’ et de bricolage autour des énergies solaires
- fabrication de radeaux et navigation sur la Loire avec des enfants
- animation autour du jardinage dans les écoles
- ateliers de sérigraphie
- organisation de concerts et de repas collectifs en-veux-tu-en-voilà !
- et plein d’autres encore !

L’aventure sur la Loire avec les ados...

.

Soutien d’une mjc à Viltaneuse en banlieu Parisienne

.

Certains ont eu la chance de recevoir des sachets sérigraphiés issu des ateliers... des pièces uniques !!

.

Une festivité Pensez Sauvage... avec les meilleurs groupes de musique du bocages Bourbonnais !

.

Il y a quelques années, l’association a de nouveau déménagé dans le bocage Bourbonnais, en plein centre de la « diagonale du vide ». C’est une terre accueillante où broutent vaches, chevaux et moutons entre prairies et chênaies.
C’est dans cet endroit ou dans ses alentours que nous voudrions jeter l’ancre.
Si Pensez Sauvage avait son espace pour installer ses jardins de façon pérenne, elle pourrait envisager d’améliorer l’atelier des semences et réaliser tous ses petits projets essentiels.

Si vous nous soutenez, nous vous promettons d’héberger et de partager les lieux avec les renards, les fouines, les grenouilles, les hérissons, les escargots, les chauves-souris, les lézards, les oiseaux, les taupes, tous les insectes et autres infâmes prédateurs que certains s’acharnent à mépriser.

Pour soutenir l’association dans l’achat de ce lieu vous pouvez faire un don.
Merci à toutes et à tous !

Pour mieux comprendre notre démarche vis à vis des semences vous pouvez lire ce texte...